BangBang : bangbangblog.com

Michelle Blanc Nouvelles du jour

Michelle Blanc vs le BangBang : Requête rejetée

Michelle Blanc vs le BangBang : Requête rejetée

Simon Jodoin
13 mai 2011

Je rappellerai simplement les faits. En avril 2010, Lise Bissonnette à la Bibliothèque et Archives Nationales du Québec prononçait une conférence sur le journalisme lors de laquelle elle écorcha au passage la communauté de gazouilleurs qui sévit sur Twitter et autres médias sociaux. Comme c’est souvent le cas, cette sortie provoqua une suite de commentaires dans les médias, notamment de la part de Nathalie Petrowski qui, au détour d’une chronique, qualifia Michelle Blanc de papesse des médias sociaux. Michelle Blanc répliqua quelques jours plus tard en prenant bien soin de servir à Petrowski une curieuse leçon de référencement, en incluant son nom plusieurs fois dans le titre et son billet afin de faire en sorte qu’elle soit à jamais associée à ce dernier dans les moteurs de recherche.

J’ai alors commenté cette sortie de Michelle Blanc en affirmant que son attitude, loin de servir le débat sur la valeur des médias sociaux, ne faisait que mettre en scène une sorte de sacrifice de Petrowski sur l’autel du Dieu Google. Pour illustrer cette chronique, j’utilisai un montage photo créé à partir du Sacrifice d’Isaac du Caravage sur lequel j’avais remplacé le visage d’Abraham par celui de Michelle Blanc et celui d’Isaac par celui de Nathalie Petrowski.

Michelle Blanc a alors entrepris de me traiter d’homophobe et de transphobe, comprenant à ce montage que je la présentais comme une femme à barbe. J’ai toujours refusé cette interprétation erronée, tout en défendant le droit de caricaturer Michelle Blanc qui est une personnalité publique et qui fait tout pour se maintenir dans cette position.

Michelle Blanc nous a donc poursuivis, le BangBang, André Péloquin (rédacteur en chef) et moi pour deux motifs précis : Usurpation de son droit à l’image, puisque j’aurais utilisé sa photo sans son autorisation, et diffamation.

Ma ligne de défense était fort simple. D’une part c’est Michelle Blanc elle-même qui diffuse la photo utilisée dans le montage sur toutes les tribunes possibles, d’autre part jamais je n’ai traité qui que ce soit de femme à barbe : Je n’ai jamais dessiné de barbe sur le visage de Michelle Blanc, j’ai collé son visage sur un personnage historique reconnu dans toutes les représentations pour être barbu. Une différence subtile, mais essentielle.

Le juge Louis Lacoursière entendait cette cause le 22 décembre dernier.

Aujourd’hui, 13 mai 2011, nous avons reçu le jugement qui nous donne raison sur toute la ligne : utiliser la photo de Michelle Blanc qu’elle diffuse elle-même ne contrevient pas à son droit à l’image et le montage photo que j’ai créé n’est d’aucune manière diffamatoire. Les chroniqueurs et caricaturistes peuvent, en toute liberté d’expression, critiquer les personnalités qui choisissent d’œuvrer sur la place publique.

Il va sans dire que je suis très heureux de ce jugement, pour moi et mon collègue André que je salue au passage, mais aussi pour tous ceux qui travaillent dans le domaine de la chronique et du commentaire.

Vous pouvez lire ici une version numérique du jugement  en PDF.

9 commentaires
  • Pat
    13 mai 2011

    Bravo! Me voilà un brin rassuré concernant la liberté d’expression de plus en plus bafouée…

  • André Péloquin
    13 mai 2011

    Au risque de me répéter: merci à nos collaborateurs, nos familles, nos blondes, nos ami(e)s, le ‘tit Jésus, nos patrons et les séduisants lecteurs de BangBangBlog pour leur confiance et/ou patience.

  • Éric Samson
    13 mai 2011

    Que voilà une bonne nouvelle!

    Bravo de vous être battus.

  • Julie Desormeaux
    13 mai 2011

    Ça pouvait pas finir autrement.

  • Yanick T!!
    14 mai 2011

    Bon, j’imagine que je n’aurai pas de poursuites de la part de Mado alors!

  • Kristof G.
    15 mai 2011

    Vive le Photoshop-ing libre!

  • Pistov
    16 mai 2011

    Ni à un cheuveux ni à rebrousse-poil.

    Barbant!

  • TR2N
    25 mai 2011

    La poursuite en diffamation était ridicule selon moi.

    Mais en ce qui concerne l’utilisation inappropriée/fautive de son « avatar », j’avais un petit doute.

    Ce jugement démontre que Michelle Blanc erre en matière de droit.

    Good.

    Mais comment aura-t-on la démonstration qu’elle erre également en matières de « médias sociaux » depuis plusieurs années? ; )

  • [...] J’inviterais aujourd’hui ceux qui sont intéressés par cette question à lire le jugement du juge Louis Lacoursière qui résume très bien les notions de base du droit et de la jurisprudence en ces matières. On le trouve en ligne sur le site du BangBang. [...]