BangBang : bangbangblog.com

Reportages et entrevues

Dopethrone : D pour DIY [Démoniaques et Indépendants Yétis]

Dopethrone : D pour DIY [Démoniaques et Indépendants Yétis]

Kristof G
21 mars 2013

Ils aiment l’occulte et faire (presque) tout eux-mêmes dans ce pays qui n’est pas un pays mais l’hiver, pour paraphraser un vieux sage d’ici. Si vous n’avez jamais entendu parler de Dopethrone, ce trio de power sludge aussi sombre que velouté, on devra vous pardonner. Bien qu’il fut invité par nul autre que Voïvod à aller jouer au réputé et couru festival hollandais Roadburn (fondé en 1995) au printemps dernier, le combo reste hélas l’un des secrets les mieux gardés du métal local. Pour l’instant du moins – si on continue à parler d’eux (comme votre scribe sur son blogue).

Sachez que leur savant et ténébreux mélange de blues marécageux et de death calciné est conçu pour le métalleux sachant rocker (et – évidemment – faire le party). Qui plus est, leur attitude punk redonne au DIY (la mentalité punk « Do It Yourself ») ses lettres de noblesse. Rien n’est formaté chez Dopethrone. Tout est fait à la main, avec de l’huile de coude, de la boucane, de l’encre indélébile et des épingles à couche en masse.

Comme les gars (Vincent « Riffage » Houde, Vyk Thor et Carl M. Borman) s’en retournent sous peu dans les Europes pour une tournée petite mais bien remplie, BangBang en a profité pour interroger Vince et Carl sur les rééditions en format vinyle de leurs 3 galettes, le Dopethrone live et leur fameux Bourbon Crew.

***

Bang Bang : Comment avez-vous rencontré Steve Macioci de l’étiquette de disque américaine STB Records, qui de vient de sortir votre premier album Demonsmoke (2009) sur vinyle en édition très limitée? Avez-vous hâte de jouer le samedi 30 mars à New York pour le lancement dudit vinyle?

Carl M. Borman [batteur] : Facebook! Steve ma contacté et j’en ai parlé aux boys, car je n’ai même pas joué sur cet album (rires) [c’était Thomas Polychuck à l’époque]! C’est Steve et moi qui nous sommes occupés de tout. Ça a été très vite et facile avec Steve, qui est très, très efficace. Le lancement officiel, c’est la veille de ma fête, donc, un gros party qui s’annonce.

Vincent « Riffage » Houde [chanteur/guitariste]: Ça va être notre premier show aux États-Unis, et on va jouer avec Motherplant, le groupe d’un ami du Kentucky qui nous envoie du moonshine [alcool distillé maison à 95%] par la poste une fois par année… Ça va être toute une soirée. On est 4 bands… en plus, on me dit que la salle où on joue, The Acheron, est très bien.

BangBang a demandé à Macioci qu’est-ce qui l’avait poussé à rééditer Demonsmoke en vinyle et voici ce qu’il avait à dire à propos de Dopethrone :

Steve Macioci [STB Records]: J’aimais l’intensité et la puissance que possède leur musique. Plus tu montes le son, plus intense tu la ressens. C’est dans ta face, lent, dur, lourd et fuzzy… Ce sont d’incroyables musiciens… leur musique génère une émotion hargneuse qui, si tu es dans le bon état d’esprit, te rentre vraiment dedans. Dès que je les ai contactés, j’ai compris à quel point ils étaient cool et que c’était un match parfait… Ce fut un honneur pour moi de faire ce projet avec eux.

BB : L’an dernier, lors de votre passage au Roadburn, la foule a été réceptive?

VRH : Oui, beaucoup!! La salle était pleine à craquer… Il y avait même du monde qui regardait le show par la fenêtre! Dès le moment où les feedbacks de la première toune ce sont faits entendre, la salle s’est remplie d’un nuage de fumée AAA quality, comme si certains de nos fans s’étaient gardés un joint pour ce moment-là!

BB : Quel impact eut votre passage à ce festival? Vous avez sûrement rencontré tout plein de gens intéressants?

CMB : Ça a changé beaucoup de choses pour nous. Des nouveaux fans, des nouvelles rencontres… en particulier le band Huata de France, avec qui on va jouer en Europe en mai. Un gros merci à Walter [Hoeijmakers, directeur artistique du festival], qui nous a très bien accueillis. On a eu ben du fun avec plein de gens (…) c’était un voyage incroyable.

VRH : On n’a jamais vendu autant de merch aussi vite. Les gens qu’on a rencontrés étaient vraiment sympathiques! Petite anecdote : quand nous sommes arrivés à Amsterdam, j’ai eu l’horreur de constater que ma guitare avait été égarée par les employés du airline… on se retrouvait donc à 3 heures de train du site du Roadburn, 7 heures avant notre show, et ce, sans guitare. Une vingtaine de minute avant l’heure de notre set, on a rencontré les boys de Huata, dont le guitariste Kristian a sauvé la soirée en me prêtant sa guitare.

BB : On imagine que vous êtes pas mal prêts pour votre imminente tournée européenne (France, Angleterre, Allemagne, Pologne, Hollande et possiblement en Belgique), du 22 mai au 2 juin 2013?

VRH : Oui, depuis Roadburn, nous sommes restés en communication avec nos amis français de Huata, avec qui nous avons décidé d’organiser une tournée commune, avec aussi The Wounded Kings.

CMB : 14 shows en 14 jours. Ça va être le party!

BB : Parlant de cousins de l’hexagone, comment vous êtes-vous retrouvés sur Totem Cat Records, le label français qui a récemment réédité votre album III sur vinyle?

VRH : Ewenn [Padovan] de Totem Cat m’a contacté via Facebook, encore une fois, et nous avons organisé ça.

CMB : C’est fou comment Facebook, ça peut être bon pour les bands. Tout ça s’est fait là-dessus. Je n’ai jamais rencontré Ewenn en personne. (…) Il est supposé nous suivre 2 soirs en Europe en mai… ça va être le party !!!

BB : Dark Foil (2011) sera-t-il réédité en vinyle également?

VRH : Oui, Totem Cat s’occupe de ça, on travaille là-dessus en ce moment.

CMB : Si tout va bien, le lancement se fera à Paris [le 22 mai] en présence d’Ewenn… donc c’est pas mal LE  show auquel j’ai le plus hâte de cette tournée; le 2e c’est au UK avec Witchsorrow que j’adore!

BangBang a également questionné Padovan sur ce qui caractérise Dopethrone et sur la réédition de Dark Foil:

Ewenn Padovan [Totem Cat Records]: Le mélange d’influences, Bongzilla meets [Electric] Wizard, tout en restant personnel et dégueulasse, à leur manière. La démarche DIY derrière le groupe. (…) D’ici deux semaines, on va lancer les précommandes de Dark Foil sur le site de Totem Cat; le vinyle sera limité à 500 exemplaires, 200 auront une couleur spéciale qu’on ne pourra avoir qu’en précommande. Sortie officielle prévue pour le 22 Mai à Paris; ce sera la première date de leur tournée européenne avec Huata.

BB : Quand peut-on espérer entendre du nouveau matériel?

VRH : Venez nous voir live! On est comme les compagnies pharmaceutiques, on aime bien tester notre nouveau matériel sur un public qui ne se doute de rien.

CMB : On a déjà 4 tounes de finies. On en veut 10, en plus de 2 covers. Cette fois-ci, on va prendre notre temps… Mais on planifie en jouer live sûrement en Europe.

BB : Comptez-vous enregistrer sous peu?

CMB : 2014… sûrement janvier-février.

VRH : Préparer votre bong pis mettez de la bière de côté, ça va riffer en tabarnac’.

BB : Finalement, que pouvez-vous nous dire sur le Bourbon crew?

VRH : Le Bourbon Crew c’est notre bloc [-appartement, dans Hochelaga-Maisonneuve] et tous nos amis qui nous supportent. C’est un bloc de party où tout le monde s’entraide, mais on ne mange pas de tofu pis ça sent pas le patchouli là-dedans. On a une salle de pratique à coté de ma cuisine, on joue du gros sludge sale pis on se fait des BeerBQs à longueur d’année. LONG LIVE MTHELL SLUDGE)))

***

Vendredi 22 mars au The Brass Monkey (Ottawa), avec Strong Intention, Criticull et Helm
Samedi 23 mars aux Katacömbes, dans le cadre du Pukefest (avec 9 autres groupes!)
Samedi  30 mars au The Acheron (NYC), avec Motherplant, Dutchguts et Blackout

Samedi 18 mai à l’Hémisphère Gauche

dopethrone.bandcamp.com

Facebook

Crédit photo : François Carl Duguay

Pas encore de commentaire. Laisser un commentaire

iweb