BangBang : bangbangblog.com

Reportages et entrevues

Will Driving West : Road trip musical

Will Driving West : Road trip musical

Kevin Laforest
7 octobre 2010

Le groupe folk Will Driving West nous invite à prendre la route avec The Breakout,  son  premier album.

Un film de Gus Van Sant. Un plan d’une voiture en route vers la Californie. Une chanson d’Elliott Smith sur la trame sonore. Et soudain, David Ratté a trouvé le nom qu’il donnera à son nouveau projet musical. «Dans Good Will Hunting, à la fin, il s’en va rejoindre sa blonde dans l’Ouest. C’est ça, Will Driving West. Par après, je lui ai donné d’autres significations, mais au début, c’était supposé être des chansons qui s’écoutent bien en road trip», résume celui que les mélomanes à l’affût connaissent déjà en tant que leader du groupe post-rock Man an Ocean.

Les neuf chansons qu’on retrouve sur The Breakout, le premier album autoproduit de Will Driving West qui sera lancé de façon numérique le 10 octobre, ont été composées dans un bref laps de temps. «On dirait que ça s’était accumulé tout le temps que je n’en avais pas fait. Une fois que j’ai ouvert la porte, l’inspiration était là puis c’est tout sorti en trois mois. Je pense que c’était un besoin sans que je le sache», confie le jeune homme originaire de Baie-des-Sables.

D’abord un projet solo, Will Driving West a pris une autre tournure avec l’arrivée de la chanteuse Andréa Bélanger. «Un jour, se rappelle-t-elle, David m’a demandé de faire des voix sur quelques chansons, puis finalement, j’ai pris un peu plus de place que prévu!» David poursuit: «Je trouvais que nos voix s’harmonisaient tellement bien ensemble qu’Andréa est devenue membre à part entière de Will Driving West. Avec Camille [Paquette-Roy], ça a été la même chose: je lui ai demandé de venir faire une ou deux tracks de violoncelle, puis on a tellement aimé ça qu’on s’est dit qu’il fallait aller plus loin avec ça.»

Quelques accords de guitare, deux jolies voix, du violoncelle, parfois un peu de piano… Le folk de Will Driving West n’a rien de très extravagant, mais atteint néanmoins la cible à tout coup. « On n’a pas essayé de réinventer rien, on a juste essayé de faire de belles mélodies, explique Ratté. Tu sais, moi, mes tounes préférées, c’est souvent des trucs simples. C’est ces tounes-là que t’écoutes autant dans tes peines d’amour que quand tu te fais une nouvelle blonde… Je sais pas si j’ai réussi, mais ce que j’ai essayé de faire, ce sont des chansons qui peuvent venir se « ploguer » sur une émotion comme ça.»

willdrivingwest.bandcamp.com

Session Live à CISM 89,3 FM: le 7 octobre à 19h. Lancement (5 à 7) le 12 octobre au Divan Orange.

Photo: Daniel Fontaine-Bégin

Un commentaire
  • [...] J’aimais déjà le folk intimiste de Will Driving West depuis le premier album de 2010, The Breakout… (j’avais interviewé le groupe un peu avant la parution du disque) [...]