BangBang : bangbangblog.com

Disques

Sunny Duval - Amour d'amour

Sunny Duval – Amour d’amour

Gabriel Marquis
22 août 2013

Sunny Duval
Amour d’Amour
(La Meute)

Amours d’été

Le 20 août, l’ex-Breastfeeders nous présentait son troisième effort solo – Amour d’Amour - une galette (du roi) consistante de 15 morceaux parue sous la nouvelle étiquette La Meute (Cargo Culte). Sunny Duval délaisse le minimalisme pour ce qu’il décrit comme un « soul’n’ roll » aux racines louisianaises et s’entoure d’un orchestre complet dans lequel on retrouve une certaine Mara Tremblay

Un premier rencart avec Amour d’Amour suffit pour comprendre à quoi on a affaire : loin du «grower», ce sera le coup de foudre…ou pas. Les premiers titres sont explicites. D’abord, la pièce éponyme rappelle le Sunny rock’n'roll et yéyé de Sein noir, Sein blanc, son précédent effort. Puis, vient « Fleur d’oranger », où tout, des paroles aux cuivres, évoque la Nouvelle Orléans, le soul suintant du quartier français, le soleil plombant. Le ton est donné et l’album alternera entre le « vieux Sunny » (« J’aime quand tu m’appelles mon amour », « Oiseau de nuit ») et ce nouveau son diablement envoûtant (« Se concentrer, c’est difficile », « SweetCoeurs »). Enfin, on aime ou on déteste. L’épopée louisianaise emprunte également quelques détours cajuns et country avec « Ta face » et « Loin de toi », une collaboration des plus réussie avec Kelli Jones-Savoy et Emma Young, rencontrées par hasard à Lafayette, pour l’anecdote.

Du reste, oubliez les prouesses à la six cordes et les solos couillus d’Achigan et de Sein noir, Sein blanc. Ici la guitare sert de support aux multiples instruments et aux chœurs qui chantent l’album. Une relation polygame supervisée de main de maître par Ryan Battistuzzi. L’album comporte toutefois quelques lacunes, notamment au niveau des paroles. Si on remarque une amélioration par rapport aux précédents efforts, nous sommes encore loin, par exemple, de la prose des Breastfeeders (quoique le résultat soit plus audible). Souci de simplicité et d’authenticité ? Peut-être, mais certaines lignes auraient encore besoin d’un peu d’«amour».

Au final, Amour d’Amour est bel et bien un album supérieur à ses prédécesseurs qui allongera la saison estivale de ceux qui y accrochent. Sunny Duval est désormais capitaine de son propre bateau, avec les risques, mais également l’audace et les bons coups qui viennent avec.

4/5

Lancement le vendredi 23 août au Divan orange, dès 18h. Prestation à 19h.

duvalsunny.bandcamp.com

Un commentaire