BangBang : bangbangblog.com

Reportages et entrevues

Rusted : Tout pour le [glam] rock

Rusted : Tout pour le [glam] rock

Philippe McGinnis
21 octobre 2013

Photo : Cerise Pouillart

Du zébré, des cheveux longs, du cuir, de l’attitude et des bandeaux, voilà ce que Rusted nous propose en ramenant le glam rock pour nous replonger dans les années ’80 avec leur premier album Rock Patrol paru en avril 2013. Nostalgiques ? Non, ils sont jeunes, fous et libres et veulent avoir du fun.

L’aventure a débuté en Abitibi quand deux copains de classe se sont liés d’amitié pour le hard rock puis ont essayé du même coup de se monter un band. Ils se sont inscrits à un concours et ce fut leur premier show: « On a trouvé notre nom Rusted sur le fly, comme ça, on a décidé de le garder parce que ça nous représente bien, on est des vendus du old-school, de rock et de heavy metal. On joue de la musique rouillée mais nous on est pas si rouillés que ça! », ironise le chanteur Tony Rust.

Puis, les gars ont déménagé à Montréal pour « faire leurs études ». En fait, c’est ce qu’ils ont fait croire à leurs parents, me confie le batteur Dizzy. Après une couple d’années, un EP et un clip, leur premier album voit le jour en début d’année 2013, un album qui allie plusieurs styles de rock, un chant aux passages mélodiques – qui donne le goût d’être dans un aréna -, une basse solide de Marky Shark et de belles envolées de guitares de la part de Eagle et de Maniac.

« Mon père est un gros trippeux de musique donc je suis comme tombé dans sa musique; des trucs comme Led’ Zep’, Pink Floyd et Deep Purple, pis par la suite j’ai juste continué à écouter ce qui s’est fait dans les années 80 avec des groupes comme Mötley Crüe, Iron Maiden et compagnie. L’autre chose, c’est que l’Abitibi, c’est une grosse scène métal. On débutait dans la musique donc on ne pouvait pas les accoter musicalement, pis de toute façon c’était pas mon bag non plus. Donc, on s’est mis à jouer des covers de Twisted Sisters en s’habillant en glam pour se démarquer », explique Tony.

Tout cela s’est fait naturellement sans pour autant vouloir à tout prix refaire ce style de musique. « De mon côté, j’aimais plus le thrash metal des années 80, on a donc trouvé un milieu dans tout ça. On s’est pas dit qu’il fallait faire un band de glam, on aime toutes les tounes sur notre album », raconte Dizzy. Ça leur permet également de miser sur un aspect théâtral et de pouvoir donner un bon show où l’exagération est de mise comme le style le veut. Too much is never enough!

Jouer avec les grands

S’il peut être difficile de s’associer aujourd’hui à d’autres groupes de ce style dans le but de faire des spectacles, Rusted a quand même pu faire la première partie de Steel Panther dans le cadre du pré-Heavy MTL de 2012, un groupe californien qui a débuté en 2000, assez humoristique merci! Drôles et corrects aussi, car les gars de Steel Panther ont attendu que la salle (Théâtre Corona) soit pleine avant de les faire monter sur scène au lieu de commencer à l’heure prévue, bref des gars simples eux aussi.

Et ils ne se sont pas seulement attiré les éloges de Michael Starr et de sa bande, mais aussi de Tracii Guns (L.A. Guns), de Snake (Voivod) et de Jackie Slaughter (Skull Fist), qui ont tous dit de bons mots à leur endroit. De bonnes critiques aussi de la part de médias européens. Puisqu’un des membres de Rusted est d’origine française, des portes pourraient bien s’ouvrir pour le groupe au cours de l’année à venir.

Rusted sera en spectacle le 27 octobre à Québec (L’AgitéE), avec le groupe torontois Diemonds, et le 29 novembre à Montréal, au Petit Medley.

rusted.believeband.com

rustedrock.bandcamp.com

Pas encore de commentaire.