BangBang : bangbangblog.com

Disques

Rock Forest - X1000

Rock Forest – X1000

Julie Ledoux
4 octobre 2013

Rock Forest
X1000
(Indépendant)

Man Machine est devenu Rock Forest et s’est tourné avec assurance vers la pop électro avec X1000, un album mûri pendant trois années. En février dernier, le groupe lançait ce brûlot au visage de la scène locale, quelques temps après avoir offert en amuse-gueule la pièce «Life Aquatic» qui laissait présager quelque chose de beau, d’aérien, de poétique et d’imagé, accompagné de beaucoup d’électro, de synthés bien appuyés et d’un judicieux mélange franco-anglo dans les textes.

Huit mois après le lancement de X1000, ce dernier reste encore diablement agréable et efficace à l’écoute, qu’il s’agisse de la nouvelle version de «Time War», de l’apaisante «La drogue en moi» ou de «Life Aquatic» – qui me donne l’impression de marcher de façon saccadée dans un arc-en-ciel, à chaque écoute. Rock Forest réussit à poser les balises d’une pop qui fait plaisir, même sur les pièces les plus rock, plus dures, à la «Dimitri» ou «Crime and Reason». C’est donc un plaisir partagé que nous proposent Christophe Lamarche-Ledoux (chant et claviers), Olivier Pépin (voix et guitares), Renaud Payant-Hébert (basse et claviers) et Philippe Bilodeau (batterie).

C’est sous la baguette du maestro réalisateur Étienne Dupuis-Cloutier (ex-Sexyboy et réalisateur du dernier Fanny Bloom), que X1000 a été monté, 11 pièces électro-pop et parfois quasi dance faisant la part belle aux synthétiseurs et aux textes du chanteur, et rappelant que «les thématiques de la répétition et du déjà vu, ce sont des choses que tu as l’impression qui sont arrivées 1000 fois, dans le fond», dixit Lamarche-Ledoux.

Rock Forest est même en nomination pour le prix Révélation de l’année au GAMIQ, cette année, et c’est tout mérité, X1000 étant la preuve que la pop-électro est intelligente et bien foutue, dans les mains de ces quatre (cinq) gars-là.

3,7/5

rockforest.bandcamp.com

Rock Forest sera en spectacle ce vendredi 4 octobre, au Divan Orange, à 21h30, en compagnie de High Waters et Les Passagers.

Pas encore de commentaire.