BangBang : bangbangblog.com

L'histoire du rock racontée aux enfants

Pigalle

Patrice Caron
6 novembre 2008

Formé en 1982 par François Hadji-Lazaro (auparavant instituteur) qui formera ensuite les Garçons Bouchers, Pigalle est au départ un projet folk et met sur le marché un premier album en 1986, aux résultats confidentiels, qui mettra un certain temps à connaître la renommée, victime au départ du succès des Garçons Bouchers, plus accessible et moins sérieux en cette époque bénie que fut la scène rock française alternative 85-95. Le groupe profitera ensuite de cette popularité et Pigalle gagnera les fans des GB à sa cause, ouvrant le répertoire plus chanson de Pigalle à un public keupon. Mais c’est en 1990, avec la sortie de Tome 2 que le groupe prendra vraiment sa place, notamment avec la pièce Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs qui fera vendre plus de 50 000 copies de l’album. Entre-temps, Hadji-Lazaro, multi-instrumentiste autodidacte (on le dit capable de maîtriser une vingtaine d’instruments), encouragé par la scène effervescente à laquelle il participe, fonde le label Boucherie, maison pendant une dizaine d’années d’une frange importante des groupes alternatifs de l’époque comme Mano Negra, Les Tétines Noires, Happy Drivers et Los Carayos, auquel Hadji-Lazaro collaborera en 1987. L’époque verra l’homme occuper plusieurs fronts et demeure à ce jour la plus faste de l’artiste. En plus de ses trois groupes et la direction du label, il débute une carrière cinématographique avec une apparition dans La Passion Béatrice de Bertrand Tavernier, en passant par La Cité des enfants perdus, Les Misérables et plus récemment Les Dalton et Dante 01.

La fin de l’âge d’or du rock alternatif français sera marquée par les signatures successives de ses têtes d’affiches avec des majors, sonnant le glas de la synergie qui a permis à ces groupes d’arriver à ce point et verra la dissolution de plusieurs labels et organisations jusqu’alors dédiés aux succès de ces groupes. Boucherie n’y échappera pas, entraînant dans sa tombe plusieurs des groupes du label, dont les fameux Garçons Bouchers. François Hadji-Lazaro profitera de ce changement majeur dans son emploi du temps pour remettre de l’avant Pigalle ainsi qu’amorcer une carrière solo qui se poursuit encore aujourd’hui.

Mais l’aventure Pigalle ne durera pas et prend fin peu de temps après ces chambardements. C’est en 2008 que Hadji-Lazaro recolle les pièces et insuffle au groupe une troisième vie. Amorcé en mars 2008, le retour de Pigalle connaît un intérêt qui surprend même son principal protagoniste et verra le groupe revenir au Québec après une absence de plus de dix ans. On est en droit de s’attendre à un nouvel album de sa part qui, à moins d’une catastrophe majeure, devrait être du même acabit que ses prédécesseurs et c’est une bonne nouvelle à une époque où des albums du genre ne voient pas le jour fréquemment.(Patrice Caron)

www.pigallepigalle.fr

Durant Coup de cœur francophone:
10 novembre – Club Soda (Montréal)

Pas encore de commentaire.
ARCHIVES