BangBang : bangbangblog.com

Le petit tavernier

Journée à Val d’or

Journée à Val d’or

Sunny Duval
5 janvier 2012

J’ai peine à imaginer le courage des premiers colons venus en Abitibi, et même déjà ceux des Pays d’en Haut, défricher des kilomètres de montagnes boisées l’hiver dans le froid, et l’été dans le moustique. Y’en a, du chemin à faire, jusqu’à l’Abitibi.

C’est fou, je viens de chercher la distance entre Montréal et Val d’or, ça dit 432 kilomètres??? Ça semble tellement plus long! ‘Faut croire que dans le Parc de La Vérendrye, le temps s’écoule différemment. Beaucoup, beaucoup de minutes passées à regarder les arbres et les lacs splendides.

Normalement, on arrête manger des tacos à Labelle chez Lolita, qu’on peut pas rater, avec son cactus géant qui nous salue devant le restaurant, mais elle est fermée en ce temps des Fêtes. Alors on prend notre deuxième choix, le casse-croûte La Chaumière à Mont-Laurier. Ensuite, on est prêts à traverser le Parc. J’ai conduit la première partie du voyage, alors Aigle Repu prend le volant. Lordie, Oncle Gasse et moi jouons à Quelques Arpents de Pièges, avant la sieste.

Le jour tombe quand Val d’or apparaît enfin au bout du bout de la route, avec son énorme trou béant sur la droite, mine gigantesque. Le cinéma est ouvert, nous nous y rendons pour visionner Tintin 3D, question de bien voir le pif du Capitaine Haddock en gros plan. Un film bien intéressant, mais qui ne réussit pas à garder Aigle Repu et moi éveillés tout le long de la projection. Le pop corn est un mets soporifique, quand on est assis confortablement, dans le noir et dans le chaud.

Nous arrivons juste à temps pour le joyeux 5 à X chez Cha Archamba qui habite à deux pas. Plein d’amis Valdoriens et plein de petites bouchées sont présents. Aigle Repu se prend deux assiettes de suite, remplies de fromages-olives-canapés-croustilles-noix.

L’heure sonne d’aller au bar. Les Valdoriens parlent du Moose, bar country sur la 3e Avenue. On a roulé devant tout à l’heure, Oncle Gasse connaît. Ça nous semble TRÈS intéressant, à Lordie et moi.

En fait ça s’appelle l’Hôtel Moose, y’a des chambres « bachelor » à louer en haut du bar. On se contentera du bar pour l’instant. Je suis tellement excité de voir la place que je rentre avant tout le monde, et ai le temps de commander une grosse Ex dans un bock (6,50 $). Je me dirige vers la salle des garçons (ça dit « Cowboys » au-dessus de la porte), mais aussitôt entré, un bonhomme installé devant l’urinoir #1 me dit que j’ai pas le droit d’amener ma bière dans les toilettes. Quoi? Comme en Ontario? Coudon! Comme j’aime faire la fête dans le ressssspect, je sors déposer ma bière à la table près de l’entrée, et rentre à nouveau dans la salle des cowboys, et me présente à « René », supposément le portier du bar, encore là, à jaser avec un pote.

En sortant, un autre bonhomme m’accoste, et me dit de pas parler audit « René ». Que c’est LUI, le gérant. Fine by me, comme on dit. En autant que je peux boire ma grosse tranquille avec mes amis en écoutant chanter le chansonnier, je suis bien content à Val d’or.

Le chansonnier s’appelle Johnny Lebrun je crois (selon ce qui est écrit sur ma feuille de notes), il a seulement une jambe, et chante du Ping Floye. Je grince un peu des dents, mais je suis encore bien content à Val d’or. Nous sommes installés autour du bar, un comptoir en U au bout desquels y’a de gros frigos. Cha Archamba se commande un gin tonic. La sexy barmaid lui sert un gros verre avec du gin dedans, et un autre verre avec du tonique. « 6,50 $, ma fille! » Ouch.

Johnny ne chante plus, et le gérant est près de moi. Temps de partir? « Oui. » On fait comme beaucoup de gens ici : on va à la maison, fêter jusqu’à tard, le fait qu’on est bien contents à Val d’or.

Crédit photo : Victoria Lord

3 commentaires
  • Patrick (duo unisson)
    5 janvier 2012

    Salut Sunny
    Tu est égal a toi même dans tes reportages et j’aime ta façon
    de décrire les situations cocasses que tu rencontre pendant tes virées nocturnes.

    Aussi, j’aimerais te parler de mon idée de faire un petit show
    rock année60 au bar coucou.
    Au plaisir de te rencontrer et de te parler bientôt.
    Cordialement
    Patrick ( Duo Unisson )

  • Patrick (duo unisson)
    5 janvier 2012

    Salut Sunny
    Tu est égal a toi même dans tes reportages et j’aime ta façon
    de décrire les situations cocasses que tu rencontre pendant tes virées nocturnes.
    Patrick ( Duo Unisson )

  • Sunny Duval
    8 janvier 2012

    Merci Patrick!
    Au plaisir

    Sunny

ARCHIVES

CHRONIQUES

Le petit tavernier
Sunny Duval
Le Bureau
Mon chat s'appelle Paul Sarrasin
Patrick Dion
Tirer une conclusion puis sa révérence
Tout le monde est ego
Guillaume Déziel
Psy & Gangnam Style : l’attitude Creative Commons ?
Mon chat s'appelle Paul Sarrasin
Patrick Dion
Le creux des vagues, une chronique psychiatrique