BangBang : bangbangblog.com

Reportages et entrevues

Ghoulunatics Vs. Buffalo Theory MTL : Zombie frit BBQ (Entrevue avec Gary Lyons)

Ghoulunatics Vs. Buffalo Theory MTL : Zombie frit BBQ (Entrevue avec Gary Lyons)

Kristof G
12 mars 2013

Les vieux de la vieille s’en souviendront : à la fin de l’été 2006, le groupe Ghoulunatics prenait d’assaut la page frontispice du BangBang édition papier numéro 6, qui était à l’époque un mensuel en chair et en os (oh, nostalgie, quand tu nous tiens…). Le combo s’apprêtait à sortir son premier album en français Cryogénie qui allait hélas être leur dernier : après quasiment 15 ans de loyaux sé(r)vices, le quintette tirait sa révérence en 2008. Une absence qui fut de courte durée : 3 des 5 Ghouls, qui souhaitaient fermement continuer de rocker, décidèrent de former aussitôt un groupe de « stoner metal ». Simple de même. Leur nom ? Buffalo Theory MTL.

Comme le groupe ouvrira sous peu pour des vénérables routiers de la scène métal, Diamond Head (à qui l’on doit notamment la pièce Am I Evil ?, popularisée par Metallica, qui l’immortalisa sur Kill ‘em all), BangBang a questionné le bassiste Gary Lyons sur son précédent groupe (présentement mort-vivant), sur celui qui l’occupe en ce moment, ainsi que sur l’origine et l’avenir des deux en même temps.

Des gros riffs et des hommes

Bang Bang : Vous vous êtes rencontrés comment?

Gary Lyons : Moi et Pat [Gordon, guitariste, Ghoulunatics, Les Ékorchés], on est des chums depuis le secondaire, je pense qu’on s’est rencontré lors d’un jam chez un ami commun lorsqu’on avait 15-16 ans à peu près… On a rencontré Brian [Craig, batteur] aux alentours de 1996 lors d’un show au Purple Haze à Montréal. On joue ensemble depuis 1998 [au sein des Ghoulunatics, ensuite BT].

BB : Après la «séparation» de Ghoulunatics (1994-2008), quel était votre plan en créant Buffalo Theory MTL Il y a déjà plus de 3 ans?

GL : On ne voulait simplement pas arrêter de jouer ensemble et continuer de faire des shows, alors le plan était de trouver un chanteur et un deuxième guitariste pour poursuivre notre passion… On a su à la fin 2007 que le band allait arrêter et en juin 2008, on a commencé à chercher des membres… tout en commençant à écrire sans chanteur.

BB : Qu’est-ce qu’un ex-Arseniq33 comme Yannick [Pilon, guitariste] vous a apporté musicalement?

GL : Yannick est un excellent guitariste et il est sans aucun doute une très grosse partie du band. Il a le don de placer le bon solo ou d’aller chercher les notes plus hautes quand c’est le temps, ce qui définit le style et le son du band. Dès le premier jam, ça a cliqué et on savait dans quelle direction musicale on irait.

BB : D’ailleurs, vous l’avez rencontré comment?

GL : On a rencontré Yannick lors de festivals où on jouait tous les deux avec nos bands respectifs, on se croisait de temps en temps comme ça et on finissait toujours par faire le party ensemble après les shows! Finalement, Pat et moi, on a décidé que ça allait être notre guitariste dans Buffalo Theory….Une chance qu’il a accepté! On a connu Anton [Parr, chanteur] quand il est venu passer une audition en 2009. Dès que j’ai entendu son démo sur les tounes qu’on avait écrites, j’ai su que c’était lui notre chanteur.

Old school

BB : Ouvrir pour les vénérables métalleux britanniques de Diamond Head, ça vous fait quoi? Vous êtes nerveux?

GL : [Rires] Non, ça fait longtemps qu’on est plus nerveux avant un show, mais ca va être cool de partager la scène avec un band culte. Ça va nous donner la chance de jouer pour un nouveau public et ça, c’est important.

BB : Il paraît que vous préparez une autre galette; vous prévoyez la sortir quand?

GL : Oui, à date on a sorti deux EP [dont Heavy Ride, qui combine le premier mini album sorti en 2010 et des nouvelles pièces datées de 2012] et on écrit le troisième en ce moment. On a une toune de finie à 100% et on travaille sur le reste. On ne sait pas quand, mais on devrait sortir ça cette année. On jongle avec l’idée de sortir un single vers l’été, on verra…

BB : On peut s’attendre à quoi, côté son?

GL : Comme on travaille avec un budget très limité, on fera le maximum avec ce qu’on a, comme d’habitude! Le son du band est en grande partie dû au tuning très bas (en Si) et l’équipement qu’on utilise. Les nouveaux jouets qu’on a eu dernièrement [comme ce ‘Terror Bass’ de la compagnie Orange, par exemple] aideront grandement côté sonore pour le prochain EP. On produit toujours nous même, on sait ce qu’on veut et quand on arrive en studio, on est vraiment prêt. Le premier EP a été enregistré en une journée et le deuxième en 2 jours et demi… Peut-être qu’on se donnera 3 jours pour le prochain!

Ce mort-vivant qui ne voulait pas mourir

BB : Votre précédent groupe, Ghoulunatics, est un peu comme un mort-vivant, qui ne peut réellement rester inanimé bien longtemps; quelle est la suite des choses?

GL : Bon, pour mettre les choses au clair, oui, le band est de retour.

BB : Excellente nouvelle !

GL : Cette fois-ci, il faut blâmer nos vieux chums de B.A.R.F.! [Rires] Ils nous ont demandé si on pouvait ouvrir pour leur show à Montréal [en décembre dernier, au Club Soda]. On a dit oui et dès le premier jam, on a réalisé à quel point ça nous avait manqué et qu’on avait toujours le goût de jouer ces tounes-là ensemble! On a fait deux shows à date cette année et quelques autres seront annoncés bientôt. Je ne pense pas qu’on va faire de grosses tournées comme dans le passé, mais on est disponible [avis aux intéressés, Lyons est également le gérant du groupe]!

BB : Vous prévoyez enregistrer à nouveau ou seulement vous produire en concert?

GL: Pour l’instant, il n’y a aucun plan d’écrire des nouvelles pièces.  On se rencontre de temps en temps pour jammer le set avant les shows, on se concentre sur l’aspect live. Ce qu’on veut pour l’instant, c’est avoir du fun sur la route, la gang ensemble, sans vraiment penser à ce qui viendra plus tard. On a quand même un catalogue de cinq albums… ce n’est pas comme si on manquait de matériel!

Le 28 mars au Bar Le Trash (St-Hyacinthe), avec Tagada Jones et invités
Le 4 avril au Bar Le Magog (Sherbrooke)
Le 15 avril aux Foufounes Électriques, avec Diamond Head, Cauldron et Bucranium

buffalotheorymtl.bandcamp.com

buffalotheorymtl.com

Pas encore de commentaire. Laisser un commentaire

iweb