BangBang : bangbangblog.com

Reportages et entrevues

FIN. - La vuelta de Kukulcan

FIN. – La vuelta de Kukulcan

BangBang
30 décembre 2012

Un soleil torride de pré fin du monde: destination Chichen Itza, matrice du monde maya.

C’te journée-là on avait le coeur su’a main, ça fait qu’on a embarqué deux pouceux. Dreadlocks et chandails tie-dye, un combo gagnant qu’on s’est dit.

Bin relax à mi-chemin on ralentit pour un contrôle de police casual sur le highway. On se gare sur le côté et on les laisse fouiller voiture et bagages. Pouvions-nous vraiment mieux caster nos recrues? Le viking tatoué qu’on venait de ramasser était un narco survivant de Tijuana. Busted. Les méchants policiers nous annoncent qu’on risque la prison à vie. Y fait chaud à cuire debout pis nos larmes sèchent live dans l’coin de nos p’tits yeux.

Par chance, ici, les forces de l’ordre s’achètent aussi facilement qu’un tacos dans la rue. Une couple d’accord de ukulele pis 400$ US plus tard, on reprend la route avec nos deux petits bums. Pour un instant on a vraiment cru que notre fin du monde à nous ressemblerait à un cachot miteux au Mexique.

On atterrit dans un camping maya à boire des White Russians avec Crocodile Dundee pis sa chix, sa Harley Davidson. À 3:30 AM le cadran sonne et on se demande si on a vraiment eu le temps de dormir. Anyway, faut y aller parce qu’on a une plug pour sneaker in sur le site des ruines afin d’assister à un rituel chamanique pour la naissance (ou pas) d’un nouveau soleil à 5:11 AM.

On se retrouve pognés dans une foule digne d’un Osheaga pas de pré-vente version dimanche tam-tam sur Mont-Royal mergé avec le Bal en blanc. Nous y sommes un peu avant l’entrée en scène de faux mayas costumés et commandités par des marques de bière cheap, la fin du monde en spectacle. Nous y sommes aussi en même temps que les real, les ceux qui y croient pour vrai pis y a de quoi de correct intense dans l’air. Certains prient, d’autres crient, y en a qui pleurent ou qui se peuvent pu de rire. On frôle tomber dans le méditatif transcendantal tellement ça vibre high in the sky.

À travers d’authentiques cérémonies maya accueillant le retour de l’être suprême, y a les Yogies qui meet up avec les ravers, les cathos, les capoeiristes, les zoroastres, les raëliens, les bouddhistes et même les mauvistes (on invente peut-être de quoi mais c’est des tout-de-mauve vêtus qui traînent avec des cristaux). Tout ce beau monde dansant main dans la main, on se serait cru à deux doigts de l’unité de l’humanité.

Pis c’est là que des autobus de toursites prennent d’assaut l’ancienne cité, suivis des vendeux de cossins et des posers de l’Éveil qui se receuillent le temps d’une photo souvenir. Le soleil se cache derrière de gros nuages lourds, le vent se lève à nous en donner des frissons jusque dans le moelle et des aigles rodent en haut de la pyramide sacrée.

21-12-12. 17:00. On reste sur notre FIN.

Pas encore de commentaire. Laisser un commentaire

iweb