BangBang : bangbangblog.com

Reportages et entrevues

Dear Criminals : «YOLO, Carpe Diem, pis toute!»

Dear Criminals : «YOLO, Carpe Diem, pis toute!»

Cassandre Caron
11 octobre 2013

Photo : LePetitRusse

Depuis quelques mois, le nom du trio Dear Criminals fait couler beaucoup d’encre dans le paysage musical québécois. C’est que le projet aux accents folk sombre compte parmi ses rangs nuls autres que Frannie Holder et Vincent Legault, membres de Random Recipe, ainsi que Charles Lavoie, qu’on a pu entendre avec Betalovers et lackofsleep, notamment. Lors du dernier FME, ils lançaient weapons, leur premier EP, et c’est entre deux prestations que le trio a accepté de s’entretenir avec nous.

On connaît Frannie, Vincent et Charles pour leurs compositions aux styles diversifiés et énergiques au sein de leur groupe respectif. Rencontre improbable donc, que celle de ces trois musiciens aux directions musicales en apparence opposées? Frannie nous explique le pourquoi du comment: «Charles est un ami, et on avait déjà fait quelques shows ensemble. Je trippais sur sa voix depuis longtemps, et Vincent voulait faire les arrangements. Un dimanche après-midi, il y a environ un an, on a organisé un show au Quai des brumes devant des amis. On voulait voir si on pouvait monter un spectacle qui a de l’allure, si on pouvait faire autre chose que de jammer dans notre salon. Il y a tout de suite eu un intérêt, donc on a poursuivi.»

C’est aussi le désir de créer des ambiances musicales complètement différentes qui a motivé leur union. «Charles a un groupe plus rock. Nous, on sonne davantage hip hop. On a nos propres directions dans chacun de nos bands, mais on se rejoint avec Dear Criminals parce qu’on voulait faire quelque chose de plus deep. C’est principalement ce qui nous réunit dans ce projet», explique Vincent. Deep, leur musique? Certes, les compositions de la formation donnent dans le romantisme mélancolique. Par ailleurs, lorsqu’on leur demande de qualifier leur style, ils s’accordent sans se consulter sur les termes de «porn folk». Charles précise: «En fait, c’est du folk avec quelques touches d’électro et de pop. C’est juste assez sombre, mais aussi juste assez…sexy.»

À l’écoute des six pièces qu’on retrouve sur weapons, on se laisse emporter par les harmonies créées par les voix des deux chanteurs, aussi opposées que complémentaires. On se laisse également bercer par les silences assumés, qui donnent un impact assuré aux notes suivantes. Toutefois, Dear Criminals ne veut pas se confiner dans un carcan précis: “C’est un projet qui va possiblement être complètement différent dans deux mois. Ce n’est pas quelque chose d’établi puisqu’il y a encore une possibilité d’éphémère et parce que c’est assez libre.»

En ce qui concerne leurs plans futurs? «YOLO, Carpe Diem, pis toute!» répond Vincent à la blague. Frannie reprend plus sérieusement: «On aimerait vraiment faire de la musique de films. Le cinéma au Québec, c’est un des mediums artistiques les plus en santé par rapport à sa créativité. J’aimerais vraiment faire partie de ce milieu là.»

Dear Criminals sera en concert le 24 octobre, en première partie de Betty Bonifassi, au Centre PHI (Montréal).

dearcriminals.bandcamp.com

Pas encore de commentaire.