BangBang : bangbangblog.com

Disques

Burning The Oppressor - The Ignition

Burning The Oppressor – The Ignition

Yanick Klimbo Tremblay
18 juin 2012

Burning The Oppressor – The Ignition (Indépendant – Oppress Records)

À chaque matin, lors de mon réveil, j’ai un rituel qui implique de prendre ma douche et de manger une rôtie au beurre d’arachide, après. C’est routinier mais satisfaisant. Je me délecte les babines tout en sachant que le lendemain, à mon grand bonheur, je recommencerai ce rituel combien alléchant!

À l’écoute du premier album de Burning the Oppressor, j’ai eu les mêmes sensations! Rien de véritablement nouveau métalliquement parlant quoiqu’efficace en gériboire.  Ce groupe de la grande région montréalaise connait son métal hardcorisé, l’analyse depuis des années, l’a passé au tamis pour n’en garder que l’essentiel : de l’agression pure, catalysée par une virtuosité indéniable avec des rythmiques dynamiques et racoleuses.

Proposant une ligne sonique très directe, on retrouve sur les 10 chansons (plus une introduction) la mouture caféinée d’une formation comme Hatebreed et l’agilité musicale d’un Lamb of God et d’un feu Pantera. Dès les premières mesures de Fire in the Pit, on remarque facilement la propension vocale de Jean Feu pour la gorge de Jamey Jasta de Hatebreed, les deux se partageant le même type de tuyauterie.

C’est sous des cris de vengeance et de haine viscérale envers l’establishment que se concentrent les paroles du groupe et le tout est fort bien appuyé par l’agressivité musicale des musiciens. Sur It’s Over, ça mitraille version vieille école,  When Shit Hits The Fan est plus actuelle avec des harmoniques entrainantes de type « poing en l’air » proposées par JF Roy et Rick aux guitares tandis que  Perfect Day semble être un véritable marathon de mots dans la bouche du chanteur Jean Feu.

Sans prétention et foutrement  bien produit pour un truc maison en plus d’être enivrant, Burning the Oppressor te propose l’équivalent d’une claque ben précise sur ta babine pleine de beurre de pinotte mais en version hardcore, métalliquement fâchée!

4,5/5

www.burningtheoppressor.com

Burning The Oppressor en entrevue avec Bang Bang

Pas encore de commentaire. Laisser un commentaire

iweb