BangBang : bangbangblog.com

Reportages et entrevues

24h de vinyles : un marathon musical près de chez vous

24h de vinyles : un marathon musical près de chez vous

Marie Mello
27 février 2013

Par Marie Mello

Un peu plus d’un an après sa naissance, l’événement 24h de vinyles (24hov) orchestré par DJ Lexis est de retour pour une septième édition, qui se tiendra cette fois dans le cadre de la Nuit blanche à Montréal. À peine revenu de Vancouver, où il organisait son premier 24hov hors Montréal, Lexis nous parle de cette idée folle qui continue de faire du chemin.

En décembre 2011, le créateur de la populaire plateforme musicale Music is my sanctuary (MIMS) a mis sur pied le premier 24hov en un rien de temps, dans son sous-sol avec des amis, pour s’amuser. 144 heures de vinyles plus tard, l’événement attire des milliers de fidèles du monde entier et vient d’entamer une série dans plusieurs grandes villes : après Vancouver, ce seront Toronto, Los Angeles et bientôt quelques capitales d’Europe qui accueilleront 24hov.

Un concept qui voyage

Le principe est simple et séduisant : en continu pendant 24 h, de 20 h à 20 h, une quinzaine de DJ se réunissent dans un même lieu et proposent des sets successifs présentés en sons et images aux internautes, qui ont la possibilité d’échanger en direct sur 24hoursofvinyl.com. Chacun des participants doit respecter une consigne : 100 % vinyle.

«C’est un peu comme un potluck de musique, et le vinyle est un format qui me fascine parce qu’il ne veut pas mourir», explique Lexis, qui combat toutefois ce qu’il appelle le «purisme du vinyle». «Ce n’est pas une compétition de rareté ou un concours pour savoir qui a la meilleure collection. Je déteste le snobisme musical. À 24hov, j’invite juste ceux qui sont vraiment intéressés à partager ce qu’ils aiment et, chaque fois, je fais moi aussi plein de découvertes.» Lorsqu’il parle de son choix pour le vinyle, le DJ cite aussi la lenteur du processus : «Le vinyle, c’est aussi prendre le temps d’apprécier la musique. Un peu dans la même idée que le mouvement slowfood

Diversifié, le marathon de vinyles est conçu pour plaire aux amateurs de plusieurs genres musicaux (et ne pas être redondant pour ceux qui restent à l’écoute longtemps!). «J’approche la programmation des 24 h comme un DJ set en tant que tel. Je pense aux 15 DJ invités et je choisis, le moment où ils jouent selon le genre musical… pour ne pas écouter du techno en mangeant des fruits le matin. Je m’organise aussi pour que les styles varient, qu’il n’y ait par exemple pas 8 DJ de hip-hop ou de jazz dans le même 24hov», explique le DJ, qui admet dormir maximum 3 h par édition.

La tenue d’éditions hors Montréal est une nouveauté lancée en 2013. «Je vois ça comme le début d’une nouvelle série, avec des défis différents, parce que nous sommes à l’extérieur de notre zone de confort», estime Lexis, qui organise l’événement avec son acolyte de MIMS, Philippe Sawicki. «Il y a beaucoup d’excellents DJ à Montréal, mais ça nous permet de nous renouveler un peu. On a aussi trouvé un commanditaire, ce qui aide beaucoup. Sauf que le projet reste sans but lucratif. Les DJ jouent bénévolement et nous ne faisons aucun profit avec 24hov : l’argent est entièrement réinvesti dans le projet.»

24hov à la Nuit blanche

Il est aussi possible s’assister «physiquement» à l’événement, comme ce sera le cas au Bleury bar à vinyle lors de la Nuit blanche. «L’association avec la Nuit blanche allait vraiment de soi! Et le Bleury est le lieu parfait à Montréal pour faire ce genre d’événement. Je pense que je ne considérerai plus jamais aucun autre endroit pour l’organiser ici. Mais le 24hov est avant tout un événement internet; la portion live, c’est le bonus!», estime le créateur de 24hov. Pendant la Nuit blanche, jusqu’à 3 h du matin, les festivaliers pourront en effet s’arrêter dans ce bar pour voir Lexis et sa bande en pleine action.

Pour cette 7e édition – qui risque d’être la seule à Montréal en 2013 –, le concept reste le même : Lexis a invité une quinzaine de DJ à se succéder pour jouer uniquement des vinyles, parmi lesquels Poirier, Riddimwise, Christian Pronovost, Naes, Iron Galaxy et Tazz. Mais il a cette fois imaginé une programmation sous forme de duos de DJ, et a sollicité la participation d’artistes comme Boogat et Yes Mccan (Dead obies) pour animer. Notons aussi la présence d’un invité en provenance de l’Allemagne, Eddie C.

Dès 19h, le samedi 2 mars, au Bleury Bar à vinyle ou au 24hoursofvinyl.com. La 7e édition sera accessible au public au Bleury, de 19h à 3h, puis de 8h le lendemain à 19h.

24 heures de vinyles : 24hoursofvinyl.com

Music is my sanctuary : www.musicismysanctuary.com

Pour vous faire une petite idée de l’événement, visionnez une capsule vidéo tournée par Philippe Sawicki lors de 24hov#3 :

Crédit photo : Philippe Sawicki

Pas encore de commentaire. Laisser un commentaire

iweb